Corps délaissés, corps ignorés : Quelles approches éthique et pratiques au quotidien ?

Agenda > Événements

Corps délaissés, corps ignorés : Quelles approches éthique et pratiques au quotidien ?

Corps délaissés, corps ignorés : Quelles approches éthique et pratiques au quotidien ?

9h00 à 16h30 EFPP - 19 rue d'Assas - 75006 Paris en partenariat avec l'Université Paris Descartes

L’éducateur de jeunes enfants, l’éducateur spécialisé, l’éducateur sportif, le professeur des écoles, l’enseignant en STAPS, exercent en direction d’individus de chair et de sang, de corps et d’esprit. Le corps et l’esprit, distincts mais indissociables, ne font pourtant pas l’objet d’une même attention dans les pratiques éducatives. Les soins du corps sont unanimement reconnus comme essentiels à l’avènement de la santé telle que la définit l’OMS. Ils sont donc, de ce fait, particulièrement importants dans la construction identitaire comme dans la restauration d’esprits meurtris. Et pourtant, ces soins du corps semblent être délaissés par les professionnels les plus diplômés pour être systématiquement délégués aux professionnels les moins pourvus, par leur formation initiale, d’outils pour élaborer et penser l’action éducative (moniteur éducateur, auxiliaire de puériculture, AMP, ATSEM, AES, AESH….).

Comme si le corps était de ce fait assigné à une place d’objet de soins et d’attentions mais ne pouvant être reconnu à la fois comme objet ET sujet. Il semble bien que les pratiques professionnelles restent dominées et contingentes d’une vision dualiste.

Or, cette vision est source d’insatisfaction et de questionnement :

  • Comment accompagner des individus (au sens de ce qui ne peut être divisé) en ne se focalisant que sur une partie de ce qui les constituent ?
  • Comment ne pas disqualifier les usagers dont le corps demande tellement d’attentions et de soins et dont l’esprit semble si difficile d’accès qu’il est parfois tentant d’y renoncer, au risque de les déshumaniser ?
  • Comment rééquilibrer les pratiques professionnelles de manière à ne pas cliver d’un côté les tâches (et donc les professionnels) « nobles » qui s’occuperaient de l’esprit (le sujet) et d’un autre, les tâches (et donc les professionnels) plus « triviales » qui s’occuperaient exclusivement du corps (l’objet) ?
  • Comment les actes du « care », ceux qui s’adressent au corps comme vecteur de la relation éducative, pourraient devenir ou redevenir les fondations essentielles à l’avènement du sujet en étant également investis par un ensemble de professionnels dont les compétences et les connaissances garantissent un niveau optimal d’accompagnement éducatif et /ou pédagogique ?

L’objectif de ces journées d’étude est de réfléchir ensemble (experts, chercheurs, professionnels et futurs professionnels), à des pistes de réponses sur ces différentes questions et de tenter de dessiner les contours d’une approche professionnelle centrée sur l’individu dans sa globalité et qui intègre l’idée que le corps et l’esprit ne font qu’un.

Entrée payante (50€) pour les personnes extérieures

Voir programme du 11 et 12 janvier 2018